Menu icoMenu232Dark icoCross32Dark
<
>
Retour
Bérengère LAUGIER
27 janvier 2021
La purgation

La purgation

Je ne sais pas pour vous, mais moi, la purgation, de base, ça me fait tilt si j’entends « constipation ».

Oui, je suis d’accord, c’est un regard très automatique, monolithique, binaire. Bref, le regard de quelqu’un qui est entre le « consciemment incompétent » et le « consciemment compétent » à mon sens.

Le regard de quelqu’un qui classe ses apprentissages dans des cases bien spécifiques, protocolaires et scolaires, histoire de … se rassurer, et parfois histoire de… s’abandonner à autre chose qui traverse.

Donc jusqu’à présent, « purgation » était égal pour moi à « constipation ».

Mes recherches m’ont poussée à un autre regard, que je vais tenter de vous partager ici, de mon mieux.

Si l’on entend par « purgation » ou « purger » ou « se purger », le fait de se débarrasser de quelque chose qui mérite de l’être, alors la 7ème des 8 règles se teinte d’autres couleurs.

Ci-dessous, les éléments rapportés par le CNTRL au sujet de la purgation:

- Sur le pan médical, la purgation est donnée comme synonyme des menstrues.

- Dans l’histoire littéraire, c’est l’action d’apaiser ou d’éliminer les passions par leur représentation dans le théâtre tragique d’après la doctrine d’Aristote.

- Du point de vue théologique, la purgation-purification du pêcheur était le fait de se laver d’une accusation.

- De manière générale, au Moyen-Âge, la purgation était une épreuve qui consistait à se justifier d’une accusation par le serment (peut-être fait à genou(x)?) devant un juge ecclésiastique, et cette purgation canonique se voyait opposée à la purgation dite vulgaire qui était l’épreuve par les éléments (combat de l’eau, du feu…). Dans les premiers temps, la cérémonie de purgation consistait à prendre une poignée d’épis que l’on jetait en l’air, en attestant le ciel de son innocence.

Le corps féminin se « nettoie » au fil des lunes pour mieux accueillir le nouveau, une sorte d’exorcisme par voie artistique, un rituel codifié et imposé afin de prétendre au rétablissement de son « honneur ». La purgation porte donc plusieurs habits, et celui que je retiendrai ici est le fait de se décharger de quelque chose, de déposer sur le bord du chemin ce qui mérite d’y être déposé, quelque part le fait de se faire justice au sens d’ajuster, pour se remettre en marche avec la légèreté, l’élan, l’énergie, la force, la rectitude nécessaires aux étapes-épreuves suivantes.

Rappel de la règle:

- Purgation froide: 36E dispersé, 37E dispersé, 39E dispersé, et s’occuper du yin avec par exemple 15Rte, 9R, 6MC, 16Rte, 4Rte, 9Rte, 14Rte…

- Purgation chaude: 6TR tonifié, 36E tonifié, 6Rte dispersé, 15Rte dispersé, 7TR dispersé.

Qu’elle soit chaude ou froide, la purgation fait parler le genou directement par le 36E voire le 9Rte, et indirectement par le 9R, mais aussi parce qu’en tant que « superviseur » des points He-Ro, écrit Ström, le 36E résonne sur tous les autres Fu, donc VB-V-GI-IG.

A noter également que l’idéogramme de He (Cf points He-Ro et idéogramme contenu dans les 4GI et 55V) représente deux bouches chantant et contre chantant à l’unisson, qu’il contient symboliquement la notion d’harmonie, elle même contenant la notion que chaque chose est à sa juste place.

Par ailleurs, le caractère « Ju » des 37E et 39E (mais aussi des 16GI et 14RM) qui évoque tant l’équerre que la flèche ou encore la notion d’angle juste, contient le fait de permettre l’action juste, la parole juste. Et à bien regarder, le Si n’est pas si loin. Si les points contenant un même idéogramme résonnent les uns sur les autres, les uns avec les autres, alors le Mu du Cœur et ces 3 autres points forment un instrument de musique, voire un diapason, qui donne la note juste à jouer quelque soit son ton.

Les 37E et 39E sont par ailleurs constitutifs de la Mer du Sang et des 12 méridiens, en lien avec le Chong Mai, et peuvent donc aussi être vus comme résonants sur tous les Zang & Fu.

Si je regarde maintenant la règle « chaude », le TR communique aussi avec tous les Zang & Fu, et a entre autres pour fonction d’aider au tri entre le pur et l’impur, assisté dans sa mission par l’Intestin Grêle au niveau du tri subtil. Il me semble donc intéressant de poser une attention sur le couple Terre (Rate - Estomac) et le couple subtil des « sans forme » en lien avec l’Eau et le Feu (MC-TR).

Si je reviens sur le regard retenu au sujet de la purgation, le fait de se décharger de quelque chose, de déposer sur le bord du chemin ce qui mérite d’y être déposé, le fait de se faire justice au sens d’ajuster, pour se remettre en marche avec la légèreté, l’élan, l’énergie, la force, la rectitude nécessaires aux étapes-épreuves suivantes, alors l’idée, l’intention, de purgation pourra se faire avec le 37E (GI) et-ou le 39E (IG) selon l’histoire du patient.

Est-ce une question de gros-œuvre (GI)?

A t’il déjà dégrossi sa pierre (IG)?

Et toutes les autres précisions apportées par l’anamnèse permettant d’orienter le thérapeute vers l’un et/ou l’autre.

De la même manière, la purgation porte en elle la notion de yang, de mouvement, d’action, et le couple MC-TR pourra donc être utilisé en ce sens: le Yin du patient est-il suffisant pour supporter l’action? Ou le Yin doit-il être soutenu en amont - parallèle?

L’observation des trois foyers, de la physionomie, de la langue: où se localise ce qui doit être lâché?

La purgation est également indiquée pour les maladies touchant les axes Yang Ming et Tai Yin, à savoir la couche de fermeture du yang et celle d’ouverture du yin.

On peut ici penser à un passage presque secret, qui implique une grande attention, entre ces deux pôles que sont le yin et le yang.

Un passage d’une certaine superficie à un début de profondeur, comme un plongeur qui entame la descente, percevant encore la lumière du soleil qui éclaire la profondeur de l’eau dans laquelle il évolue.

Yang Ming et Tai Yin impliquent les méridiens Terre et Métal, avec ici les notions de centre-soi-Je (Terre), et de séparation-tri-dessication-évacuation (Métal).

Or les méridiens Métal ne sont pas impliqués directement dans ce processus de purgation. Ce sont principalement les méridiens de la Terre qui vont officier, et ceux de l’Eau (R, MC, TR) qui seront impliqués pour entre autres soutenir le yin.

Ce ne sont pas les point He-Ro de l’IG et du GI qui sont employés, mais leurs secondaires, comme s’il fallait l’intermédiaire de la Terre, comme si un retour au centre était nécessaire, une pause, un filtre par et pour le centre, afin que s’opère la juste séparation, en vue d’une harmonie.

Enfin, les 36, 37 et 39 E sont considérés comme les points qui soignent en « maitres les entrailles du ventre » (cours de Fabrice Martinez 2019 sur les 8 règles de traitement).

Et ces entrailles du ventre sont « l’eau du bocal » de notre microbiote, considéré depuis peu comme un organe à part entière par les chercheurs.

Et lorsqu’un acupuncteur, ayant été formé à la chronopuncture par Jean Motte, lit que le microbiote est « le reflet de l’hôte » qui l’héberge, un lien immédiat se forme alors avec les notions d’énergies et de mouvements invités, que ce soit chez leurs hôtes énergies et mouvements, ou chez leur hôte qu’est l’être humain comme un trait d’union dans toute cette mélodie ou cacophonie.

Faire du bien à cet endroit, à ces entrailles du ventre, ne peut que faire du bien à cet organe constitué d’un nombre variables d’invités, et à leur hôte tout entier.

Je ne m’étendrai pas ici sur ce sujet vaste et complexe mais j’ai le goût d’une certitude selon laquelle ces 3 points en particulier - 36E, 37E, 39E - ont une portée si large qu'elle ne peut que nous dépasser.

Concernant la purgation chaude, je suis spontanément moins encline pour la pratiquer dans ce cadre, pour la simple raison qu’elle s’applique (selon la règle de base) lorsqu’il n’y a pas d’envie. Or dans l’idée d’une utilisation de la purgation non pas pour strictement soulager une constipation mais pour accompagner le mouvement d’un délestage de tout type, il me semble important que l’envie, la volonté, soit présente et exprimée par le patient.

Le 6TR reste néanmoins pertinent, ne serait-ce que par son nom où Zhi fait référence aux membres et où le point permet d’irriguer ou nettoyer-purifier tous les organes et tissus (en particulier les membres) où des déchets bloquent la circulation.

Quant au 7TR, il est décrit par Marie Pascal dans son mémoire comme LE point de la fécondation, et dans la mesure où il permet d’accéder aux ancêtres, leurs conseils ne peuvent qu’être utiles sur la voie lorsqu’on s’y sent un peu désorienté et perdu, en manque de courage et d’assurance. Ce 7TR porte en lui l’idéogramme Hui, qui fait écho au He, et raconte aussi des histoires de réunion, de rencontre, de paroles qui sortent des bouches. Quant à sa prononciation, elle est sœur des He, et ma grand-mère disait que le fruit ne tombe jamais bien loin de l’arbre. Alors peut-être n’est-ce qu’une question de couleur de pomme?

Le 6Rte a pour alias « Assume sa destinée ». Quoi de plus juste que de s’y appuyer! Et dans la mesure où il réunit Rate, Rein et Foie, la volonté et la force de l’Eau, la clairvoyance du Bois ne peuvent qu’aider comme de précieux appuis sur le chemin. A noter également que San implique la notion de trinité Ciel-Homme-Terre, et que c’est précisément cette place juste dont il est question, devenir l’intercesseur, chacun à sa mesure, et selon ses couleurs, ses talents, ses capacités. Quant à Jiao, ces jambes entremêlées, les relations harmonieuses, voire amoureuses, me semblent essentielles pour que l’être humain soit en capacité d’être Empereur et de vivre sa charge le Cœur en paix.

Le 15Rte, relié au Cœur, vient quelque part appuyer les notions précédentes. Il évoque l’horizon, comme un lien entre Terre et Ciel et est aidé dans cette fonction par les autres points de ce niveau autour du nombril (25E, 16R, 8RM).

Et tout cela sans oublier la contribution du Yin Wei Mai par les points précités, cette corde qui lie, rassemble, sécurise. Ström évoque à propos du MC qui en est la clé: « Le rapport entre méridien et Luo correspond au rapport entre maitre de maison et invité. (…)

De part sa relation avec le MC, il est capable d’empêcher les invités qui ont de mauvaises intentions d’entrer dans sa maison ou de s’y installer. »

Et me voilà repartie du côté du microbiote, des rapports entre hôtes et invités!

Et puis il y a les mythes, où les flèches décochées par Éros ou encore Hercule, atteignent les genoux, ce lieu des He-Ro, comme des Héros, ou encore des hérauts, qui ont tant à nous dire, à nous transmettre.

Alors en guise de conclusion, je vous invite à découvrir le regard que pose Luc Bigé, dans « La voie du Héros », sur le nettoyage en un seul jour des écuries d’Augias, ce lieu où la vie ne coule plus dans sa spontanéité et son imprévisibilité, écrit-il.

Augias ne reconnait que la clarté, il refuse la nuit, refuse de se salir les mains en s’occupant des matières obscures qui envahissent son territoire intime, jusqu’à ne plus sentir la puanteur ambiante. Il ignore sa face sombre et prétend même ne pas en avoir. Symbole d’une soit disante sécurité, parfaite, mais aussi symbole - fardeau d’une société sous contrôle, source d’angoisses métaphysiques qui stérilisent la liberté du corps et les élans de vie.

Tout le travail d’Hercule sera ici de pratiquer une brèche (ce mot vous emmènera forcément sur des points d’acupuncture!), afin que les Dieux Fleuves fassent leur part à travers lui.

Hercule incarne ici à merveille le rôle d’intercesseur entre Ciel et Terre, dans ce travail consacré à la boue puante.

L’auteur concluant: « Hercule a la rude tâche d’élaguer les obstacles que ceux-ci (les « gens du pays ») ont produit en raison de leur ignorance ou, si l’on préfère, de leur libre arbitre. »

Je suis heureuse de ce nouveau regard, et ne manquerai pas de vous partager ses fruits, ses fleurs, et ses points d’interrogations à venir.

0 commentaire(s)
Aucun commentaire pour le moment.
Consultez également
Once upon a time...

Once upon a time...

Il y a bien longtemps, vivaient des hommes sous le ciel, portés par la terre. Ils étaient...

Jean Motte
4 juillet 2020
Le Bois

Le Bois

A partir du 5 février, c'est le début du printemps, le début de l'année, c'est l'énergie, le...

isabelle Port
27 février 2020
Sous le règne des équinoxes

Sous le règne des équinoxes

Voilà le mois de mars ! Mais avant de nous y arrêter, parlons de l'équinoxe d'automne.Septembre,...

Jean Motte
23 octobre 2018
Fermer En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies et notre Politique de Confidentialité. En savoir plus